Lien

Galerie photos du Dimanche 13 Août 2017

http://www.cluny.tv/category/commune/chevagny-sur-guye/

  2°édition de

Chevagny Nouvelles Passions

Dimanche 13 Août 2017

Invité d’honneur de cette édition consacrée à l’Amérique latine :Alavaro Escobar Molina, psychanalyste colombien vivant à Paris et spécialiste de l’espace, de l’enfermement et de l’idéal.

 Libre parcours dans le village à partir de 11H jusqu’à 19h

Repas à 12h et 19h

Expositions, contes, artisanat, animations musique, danse, cirque, calligraphie,

Enregistrement d’une émission de radio en public avec des rencontres et des débats avec les artistes .

Soirée festive à 20H30  Concert et bal latino

FORRO DE REBECCA ( musique du Brésil) 

http://www.forroderebeca.com/index.php

TRIO CRIOLLANDO ( folklore d’Argentine)http://www.criollando.fr/#&panel1-1&panel2-1

 

EXPOSITIONS D’ART CONTEMPORAIN :

peinture, photographie, sculpture, installation

ouverture au public des expositions du 12 au 15 Août de 14h à 19h

 

Liza Lehoussine

Peinture sur bois et installation

« Choux, Fleurs et Compagnie »

J’ai depuis toujours été attirée par la nature ce qui m’a amenée il y a quelques années à trouver une maison en pleine campagne. Depuis peu je me suis immergée totalement dans cet immense espace de ciel, de forêt et de bocage. Le travail du grès m’a conduit tout naturellement à m’intéresser à la terre et donc au jardin. Je suis toujours frappée par l’éphémère et le fragile, c’est pourquoi je peins souvent tous les états d’une fleur: du bouton, qui dans un instant sera ouvert, jusqu’à la chute des pétales. C’est aussi pour cela que j’introduis toujours dans ma peinture des abeilles, des papillons ou des libellules qui font partie du monde des fruits ou des fleurs. Le fait d’avoir toujours les mêmes sujets importe peu , ce qui compte c’est de rendre la sensation, la vibration, la lumière. Quand on peint, on a l’impression d’être dans un moment qui ne se retrouvera plus. Il faut indéfiniment recommencer pour essayer de capter cette matière vivante et cette lumière qui vous échappent sans cesse. L’essentiel en ce qui me concerne c’est le va et vient permanent entre la peinture et le jardin, entre le toucher de la terre et le geste de peindre.

 

 

Arlette Pascal Peinture

Depuis 2010 je peins et j’anime des cours, ateliers et stages dans mon atelier à La Ferme de Corcelle à Châtenoy le Royal. Je travaille beaucoup le dessin, l’aquarelle et la peinture acrylique sur toile et sur bois. J’aime explorer des techniques mixtes, rechercher des matières. Je trouve important de ne pas décrire en peinture, de ne pas recopier mais interpréter, transposer, donner un sens personnel à ce que l’on voit.Je travaille essentiellement à l’acrylique, en utilisant des pigments, ce qui donne une belle transparence aux couleurs. La recherche de matières, de textures, donner de la densité aux fonds, les rendre vivants est aussi une constante dans mon travail. La recherche sur les matières permet de démarrer la réflexion, d’entrer doucement dans la démarche. J’aime travailler avec des produits mais pas avec des « produits en tube », il faut mélanger, superposer, gratter soi-même. Les « matériaux de rencontre » sont de magnifiques supports à rêver qui indiquent le chemin à suivre pour la création. Le choix du support, son élaboration, sa transformation font partie du processus de l’œuvre. Ajouter, effacer, l’espace de la toile laisse transiter les formes et les couleurs, peindre c’est comme un voyage dans le temps et dans l’espace, il arrive même qu’on s’y oublie.

Alexandra Engelfriet

Sculpture de terre

Depuis plus de vingt-cinq ans Alexandra Engelfriet explore le matériau argile à l’état brut. Son approche artistique est très physique. Dans ses grandes installations intérieures et performances en plein air, les mouvements de son corps interagissent avec l’argile humide. Par les rythmes et la répétition des gestes, elle transforme la matière, tout en étant elle-même, modelée par celle-ci. C’est le corps entier de l’artiste qui participe et façonne le matériau, lui imprimant les traces et les marques de ses actions. L’œuvre finale témoigne des traces de mouvements qu’Alexandra Engelfriet lui a imposés. En 2010, Alexandra Engelfriet a construit un four-tranché pour la cuisson au feu de bois de ses œuvres. Aujourd’hui, le four est aussi devenu un terrain d’expérimentation : c’est dans ses parois qu’elle taille directement des pièces aux allures de plissés métamorphiques.

Laurence Verrier  photographie

Les tribulations de Géraldine, voyageuse ordinaire d’entre les mondes

C’est l’histoire d’une femme qui…

qui semble là par erreur,

qui fait pourtant de son mieux,

qui s’obstine,

qui se heurte aux murs, aux portes fermées, aux rendez-vous manqués,

qui se heurte à elle-même,

une femme qui parfois craque et se soûle,

qui tombe et se relève,

qui continue malgré tout,

une femme qui se réinvente chaque jour,

qui tente le blond, le roux, le brun, les talons, les bottes, le court, le long,

qui voyage entre les mondes,

qui rêve de mer, de sardines, de femmes sauvages,

qui découvre sa magie et puis l’oublie et puis…

une femme qui se croit seule et ne l’est pas.

«les tribulations de Géraldine » est un projet que Laurence Verrier développe depuis 4 ans ; Ce projet est né de sa rencontre avec Géraldine Berger, comédienne et danseuse. Laurence Verrier lui propose des mini-scénarios, mettant en scène cette femme étrange, qui se cherche, à qui la vie ne fait pas vraiment de cadeau… l’histoire de cette femme se décline série après série, toujours à mi-chemin entre la réalité et un monde intérieur onirique et sauvage. Pour chaque série, il y a un fil conducteur, mais une grande part est laissée à la créativité de Géraldine, performeuse hors-pair. A travers ces mises en scène et ces performances photographiées, ce sont les femmes dans leurs tribulations quotidiennes qui sont évoquées ; c’est un hommage à cette capacité des femmes à vivre deux réalités dans le même temps, à contacter l’extraordinaire dans l’ordinaire. C’est une enquête menée sur elles-mêmes par une photographe et une comédienne associées.

Le calligraphe syrien Abdel Sattar Al Mansour exposera du 12 au 15 Août et fera plusieurs démonstration de calligraphie traditionnelle. Il travaille actuellement à de nouvelles techniques mêlant art contemporain et techniques traditionnelles.

EMISSION  animée par le journaliste Athanaze Karayenga

 Alvaro Escobar Molina est l’invité d’honneur de l’émission enregistrée en public tout l’après-midi du 13 Août. 

Alvaro Escobar Molina est né en Colombie. Quand il n’était même pas adolescent, lui et sa famille ont été chassés du village par la guerre. La famille d’Alvaro a donc quitté la terre de ses ancêtres. Il a poursuivi ses études à Bogota dans une école jésuite où il a passé son bac, gagné une bourse pour aller étudier la psychiatrie et la psychanalyse aux États-Unis. Aujourd’hui Alvaro Escobar Molina vit à Paris il exerce comme psychologue clinicien. . Psychanalyste, il aime particulièrement aider les artistes de tous genres à trouver leur chemin. Il travaille particulièrement sur l’espace,l’enfermement et l’idéal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *